Illusion figurative

  

Mon travail de peinture tourne autour des questions d’espace, de formes et de perception. Je vidéoprojette sur des espaces urbains des « motifs» tels que des corps, des végétaux, que j’utilise de manière récurrente dans mon travail. L’image projetée épouse l’espace, se déforme jusqu’à adopter une apparence quasi-abstraite. Je peins les photographies de cette rencontre.

Je compose des ensembles scénographiés qui tendent vers un équilibre formel fragile. Les formes vivantes, mouvantes se confrontent aux contours géométriques, et par ce contraste nait une étrangeté. Les peintures s’inspirent du réel, les formes sont identifiables. Pour autant elles retiennent rapidement les tentatives du spectateur à se projeter dans la scène pour finalement l’éloigner du sujet représenté. Une sorte d’illusion figurative. Cette mise à distance est nécessaire dans mon travail. Elle renvoie le spectateur à ses propres limites et possibilités de perception.

 

Diane Benoit du Rey